07
Déc

Le Cloud: son histoire, ses spécificités et ses modes de commercialisation

Le principe du Cloud Computing est beaucoup moins récent que l’on pourrait le penser de prime abord et il est intimement lié au phénomène internet. Dans les années 50, les utilisateurs avaient accès à leurs applications sur des systèmes centraux. L’essor du Cloud a pu être possible grâce à la généralisation des accès internet des particuliers et des professionnels dans les années 2000-2010.

Le Cloud Computing « kézako » exactement ?

Le Cloud est l’exploitation de la puissance de calcul ou de stockage d’un ou plusieurs serveurs distants par l’intermédiaire d’un réseau (généralement Internet pour les clouds publics). Il peut aussi être considéré comme un moyen d’accès a des ressources informatiques partagées et configurables, concrètement c’est une délocalisation de l’infrastructure informatique. Les sociétés n’ayant pas de personnel qualifié dans leur infrastructure peuvent quand même bénéficier d’une machine qu’on leur installe et qu’ils peuvent utiliser dans un souci de performance et d’accessibilité.

Il faut aussi distinguer la légère nuance entre cloud public et cloud privé. En effet le cloud public est similaire au système des hébergeurs web à savoir que vous êtes hébergé chez un tiers et que le serveur n’est pas physiquement dans vos locaux . Vous avez besoin d’Internet pour y accéder. A l’inverse vous n’avez pas forcément besoin d’internet pour accéder à un cloud privé car vous êtes hébergé chez un tiers aussi mais le serveur étant physiquement dans votre structure, il est donc accessible. Sachant que le cloud privé est beaucoup plus rare que le public même aujourd’hui.

Les Trois grandes catégories de commercialisation du Cloud

Il existe plusieurs catégories de commercialisation permettant de répondre à des besoins divers et ayant une importance différente pour chaque utilisateur:

  • Le IAAS: ou Infrastructure As A Service consiste à fournir un accès à des machines virtuelles sur lesquelles l’utilisateur pourra installer des systèmes d’exploitation et des programmes. L’utilisateur n’a donc pas besoin d’investir dans du matériel. C’est le service de « plus bas niveau » et peut être apparenté aux hébergeurs classiques.
  • Le PAAS: ou Platform As A Service est juste un peu supérieur au IAAS. En d’autres termes dans ce service, le fournisseur a pour responsabilité d’installer un système d’exploitation et les outils d’infrastructures. L’utilisateur pourra ajouter ses propres applications et outils. Ainsi les systèmes sont mutualisés et permettent donc une grande capacité d’adaptation à la demande contrairement à un hébergeur web où cette adaptation doit être demandée par l »utilisateur.
  • Le SAAS: ou Software As A Service. Dans ce service, l’utilisateur n’a pas besoin de se soucier de la façon dont le service est fourni, il a payé pour un produit fini et peut donc utiliser des applications mises à disposition grâce à un navigateur web ou une installation du programme sur sa machine. Ce genre de service est par exemple utilisé par les serveurs de messagerie web comme Google, Yahoo! etc…

Retrouvez l’actualité Clip Industrie sur notre Site et notre Blog

Partager :

Laisser un commentaire