20
Juil

Traitement de surface : Découvrez 4 modules incontournables pour gérer votre activité dans un ERP

La gestion des gammes types

Ce module doit rassembler l’ensemble des procédés, des normes de traitement de surface et des exigences de contrôles. Un dossier technique complet de référence sera bâti par donneur d’ordre, substrat et procédés spéciaux. Ce configurateur sera appelé lors de la création d’un article et permettra de bâtir 90% du dossier technique de la pièce sur lequel doit se porter le traitement.

Le module gestion des gammes types doit également vous permettre de créer la référence de la pièce à traiter et de gérer les évolutions sur les pièces à produire via des procédures de rafraichissement.

La gestion des bains

Pour que les traitements soient optimums, il faut s’assurer de la qualité du bain. La gestion des bains permet au travers de contrôles planifiés ou inopinés de relevé la concentration des produits chimiques dans les bains et de générer des interventions si nécessaire.

Les demandes d’intervention peuvent engendrées des procédures de réajustement de bain. Les produits nécessaires doivent être calculés automatiquement et sortir depuis le stock.

Enfin, la traçabilité des produits doit être assurée et un historique des relevés et concentration doit être disponible.

Adéquation « charge capacité »

En utilisant des informations comme la surface à traiter, l’encombrement de la pièce, la taille du bain et de la capacité de l’outillage (gestion des attaches, de la géométrie), un calcul du nombre de pièce maximale par traitement est effectué. Il permet si nécessaire de « découper la phase » en plusieurs phases pour représenter au plus juste le nombre d’opération nécessaire pour effectuer le traitement pour un lot de pièce donné. A l’inverse des regroupements doivent être possibles pour remplir au mieux le moyen de traitement.

Analyse des coûts de revient du traitement de surface

Calcul des coûts de revient :

  • Partie théorique, fonction d’un coût moyen au cm² (coût moyen calculé sur la base réelle de l’exercice N-1)
  • Partie réelle sur la consommation réelle et les coûts de l’exercice en cours (Imputation des coûts selon une règle de proratisassions).

Les coûts de revient doivent être calculés très précisément à la phase afin de proposer, entre autres, une rentabilité précises de vos activités (PolymérisationDésolvatation, Vernissage, Ressuage, Magnetoscopie, …).

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre − 2 =